Louis CHIFFLOT
Saône-et-Loire

Fan depuis toujours d'André Verchuren, Louis Chifflot lui a remis le 20 mai 1973
lors d'un bal à Autun organisé pour les anciens d'Algérie ce poème:

Hommage

Quand André Verchuren
Prend son accordéon
Dans un sonore éden
Alors nous pénétrons

C'est le roi du musette:
A son rythme aussitôt...
Le pied de la coquette
A la danse est dispos.

Du clavier sous ses doigts
Montent des mélodies :
D'aujourd'hui, d'autrefois
L'assistance est ravie.

De sa main virtuose
S'envole un triolet...
La fioriture impose
Un magistral effet.

De la nacre effleurant
La palette harmonieuse :
Quel artiste étonnant...
Pour l'oreille ambitieuse.

Au chant de son orchestre
Qui berce leurs amours :
Normand ou bien alpestre...
Un grand public accourt.

Comme un parfum de femme :
Subtil et délicat...
Accordéon... ton âme :
Avec André... c'est ça !

 

Voici un autre poème de Mr Chifflot, dédié cette fois à l'accordéon

Accordéon

Différent de la flûte
Autrement qu'un violon...
La sonorité lutte
Avec un orphéon.

De ton clavier qui brille
Des éclats du diamant :
S'envolent croche et trille
En notes d'agrément.

Arpège étincelant,
Riche écho de la basse :
Du couple tournoyant
Tu amplifies l'extase.

Malgré la concurrence
Du rythme américain
Tu mets dans l'assistance...
Toujours beaucoup d'entrain
Et restes comme un lien
Entre générations.

 

 

 

Retour au sommaire

 

SANS MUSIQUE    AVEC MUSIQUE

   Signez notre Livre d'Or !                Ecrivez-moi un petit mot !

Copyright© (tous droits réservés) 2009 - Mentions légales