Gérard LAMOLERE
Lot

Attention !! Cette page est sans musique car vous pouvez écouter des musiques de G.LAMOLERE en bas de page.

 

MA PASSION ET MES RENCONTRES AVEC ANDRE VERCHUREN

Tout a commencé le jour  oùj’ai eu entre les mains un disque 33 tours «Festival FLD 225s»
d’André VERCHUREN (le marchand de bonheur, je te tendrai les bras, le roi du charleston, etc.)

Jusqu’à ce moment là, je ne connaissais qu’Emile Prud’homme, Edouard Duleu, Jo Moutet, Jean Segurel
et quelques accordéonistes régionaux qui passaient sur Radio-Toulouse.

En écoutant et réécoutant ce 33 tours, je me suis dit : c’est cette façon de jouer que j’aime !
         De plus, sur cette pochette, André ressemble beaucoup à mon oncle Paul que j’apprécie particulièrement.
         Par la suite, je veillais chez les disquaires du coin tous les disques, aussi bien les anciens que les nouveaux et c’est ainsi que ma collection a commencé.

         A la sortie des "FIANCES D’AUVERGNE", je n’en pouvais plus, je me demandais toujours :
« Mais quand pourrais-je toucher un accordéon ? »

         Comme je n’avais pas d’instrument, je me contentais de reproduire les morceaux avec le violon,
l’harmonica ou avec un vieil accordéon diatonique lorsque j’allais chez mon oncle Paul.

5 ans !
Avec le diatonique en 1955

En juin 1962, à l’âge de 13 ans ½, après avoir négocié avec mes parents le certificat d’études contre l’accordéon,
ceux-ci firent le sacrifice de m’acheter un Maugein, modèle "spécial Verchuren" blanc.

Ma première pub !

               Mon rêve se réalisait enfin. Je me souviens avoir dormi avec l’accordéon au pied du lit pendant fort longtemps.

   
Gérard à l'école André Roques et sur scène en 1964

Comme je pratiquais le violon depuis l’âge de 5 ans ½ (remise d’un premier prix au Théâtre des Champs-Elysées
en catégorie « Violon Supérieur à 9 ans ½ »)et de ce fait ayant une excellente oreille musicale
ainsi que l’ardent désir de monter sur scène, une semaine après, j’ai commencé à jouer quelques morceaux avec
l’orchestre régional de Roger Pintos…. Répertoire André Verchuren bien sûr.

 ligneptebl.jpg (10320 octets)

         En 1963, un autre de mes oncles, qui était représentant de commerce en Midi Pyrénées, m’annonce
qu’André Verchuren doit se produire le 24 Août à l’UVARIUM de MOISSAC (82).

Laissez-moi vous dire qu’à partir de cet instant je n’en ai plus dormi.

Le jour tant attendu arrive enfin. Il y avait un spectateur arrivé le premier, moi. Je ne tenais plus en place.
Pensez j’allais rencontrer mon idole, le voir, l’entendre et le côtoyer. De plus j’étais placé aux premières loges,
appareil photo en main. Les oreilles dans le sens de la marche.

A la première pose d’André, j’ai filé vers les loges pour pouvoir le rencontrer et lui faire dédicacer le 45 tours
FY 2250. Je me souviens également lui avoir présenté 3 de mes compositions imprimées.

A la fin du gala, j’ai demandé au guitariste Louis FAYS :
«Pensez-vous que Monsieur Verchuren acceptera de faire une photo avec moi ? »

« Bien sûr, il ne refusera pas, allez le voir ! »

Sur ce, André s’est approché de moi, mon cœur battait, et il m’a dit :
«Allez, prends le biniou !»
J'étais tellement ému, que je n'arrivais pas à soulever l'accordéon.

A cet instant je n’aurai pas échangé ma place pour tout l’or du monde et je me disais :

       "Pourvu que ma tante ne rate pas la photo ! " J’avais tellement mitraillé toute la soirée qu’il ne restait plus qu’une
seule photo à prendre. En fin de compte sans être d’une exceptionnelle qualité,
je peux tout de même vous la présenter et j’y tiens comme à ma propre vie.

Première rencontre !

Cette même année, après avoir fait mes classes chez Roger et avec seulement un an de pratique d’accordéon,
j’ai enfin créé mon propre orchestre avec devinez quel répertoire…. André Verchuren en majorité…
Si bien que mes musiciens, en plaisantant, me demandaient si je ne savais pas jouer autre chose.

Il faut dire que j’étais habillé tout de blanc, mocassins blancs, accordéon Maugein «spécial Verchuren noir et or ».
J’avais même fait des cartes postales « pose Verchu accordéon au dessus de la tête »

Malgré tout cela, il me manquait quelques centimètres sous la toise, les années de métier et surtout le talent.
Mais tout vient à qui sait attendre.

Par la suite, André est venu très souvent dans la région du Sud-Ouest, mais je n’ai pas eu l’occasion de le voir
autant de fois que je voulais, car par manque de chance, j’étais pris avec mon orchestre souvent le même jour.

Toutefois, le 26 juillet 1964 j’ai refusé un contrat pour voir mon idole à CROQUELARDIT (47) près
de PENNE D’AGENAIS... Mes musiciens ne se sont jamais douté de la supercherie...

Les années ont passé, nous nous sommes vus de temps en temmps, mais dans tous les galas que j’ai fait,
j’ai toujours interprété les classiques d’André et bien d’autres également.

Le 24 novembre 1989 à VILLEFRANCHE DE ROUERGUE (12) alors qu’il me dédicaçait son livre
«MON ACCORDEON ET MOI» dans lequel j’avais collé un agrandissement de la photo de 1963, il me dit :
«Il faut en profiter, on ne pourra pas en refaire une autre dans 30 ans»

En fin de gala nous avons pris quelques photos

Sur scène avec André, quelle joie !

Depuis nous avons continué à nous voir assez souvent. Dans certains galas j’ai même eu l’occasion de jouer
quelques morceaux avec lui, notamment le 26 juillet 1991 à MONTIGNAC (24) o
ù nous avons co-signé
ensemble le morceau  "LA VALSE DES AMOUREUX".

Quelques mois plus tard, nous avons aussi co-signé un paso-doble "ALMA SEVILLANA".

Le12 NOVEMBRE 1994, au BROC (63) pour l’anniversaire des FIANCES D’AUVERGNE, le fan club s’était réuni
pour l’occasion (Annie Drevet, René Pindon, Claude Mathieu, Pierre Marche, Georges Faure, Maurice Mermet et moi-même).
Etaient indisponibles Jean Pierre Marie, Joël Rigout (pris par les dates de leurs orchestres)
ainsi qu’un autre ami d’André, Monsieur Bernard Carrier. C’est d’ailleurs à cette occasion que je leur ai présenté la maquette de mon futur cd

"SPECIAL VERCHUREN".

Cet enregistrement est commercialisé en Cd et cassette sous la référence JDC MUSIC 130c
"BAL ETERNEL" Volume  1 – Gérard LAMOLERE joue ANDRE VERCHUREN.

Coup de chapeau à André

Le 31 Mars 2002 à la salle des fêtes de LACAPELLE MARIVAL (46) en fin de gala, j’ai eu l’immense plaisir de lui interpréter une rétrospective de ses meilleurs succès (Rendez-vous au musette,
Echos de Suisse, Rue du Musette, Sur les rives du Doubs, Oiseau Volage….etc). Tout ceci sur un Maugein d’époque 1960 "accordé Verchuren" par l’excellent Monsieur POUMARAT.

Quand j’ai eu fini mon petit concert, André m’a demandé si je voulais bien lui prêter mon accordéon, ce que je me suis empressé de faire.

Sauf certains proches, personne ne sait qu’André Verchuren joue très bien sur le système italien
(j’en ai eu la preuve une fois de plus) ce qui est surprenant quand on sait que, sur son accordéon
habituel il est la seule vedette à jouer sur un clavier main droite (système français)
et main gauche (système belge).

Lors de notre rencontre le 1er septembre 2002 aux grandes fêtes de LUZECH (46), après avoir pris
notre repas ensemble, j’ai eu l’occasion de l’accompagner aux claviers durant son gala qui a
par ailleurs attiré un énorme public qui je le pense a su le récompenser par ses applaudissements à tout rompre.

Sa séance de dédicaces terminée, nous avons pris un pot accompagnés de Louisette et de mon épouse Marie-Andrée,
puis nous nous sommes quittés dans l’attente de nous retrouver prochainement et surtout en bonne santé.

 CHER ANDRE,
Nous ne pouvons que t’applaudir pour ta magnifique carrière.

Merci encore pour tous ces bons moments d’accordéon.
Affectueusement,
Gérard et Marie-Andrée Lamolère

Merci  Jean Pierre MARIE pour le merveilleux site que tu as mis à notre disposition, sans oublie
les fans qui ont fourni certains documents inédits qui me permettent d’enrichir ma modeste collection
et je pense tout particulièrement à Annie Drevet et René Pindon.

ligneptebl.jpg (10320 octets)

MON COUP DE GUEULE

Personnellement, j’écoute aussi bien E. Bouvelle, Aimable,M. Azzola,L. Corchia, M. Vittenet, R. Galliano, A. Vandamme, A. Musichini,D. Colin, B. Lorenzoni, J. Privat, J. Meyer,
A. Lassagne, S. Farge, L. Camblor, J. Segurel, J. Sony, J. Lesueur, J. Demeurs, E. Duleu, G. Viseur, A. Astier, T. Murena, JF Giancatarina, JL et T. Roques,
S. Tarayre, J.Richard, C Di Maccio, M. Larcange, E Prud’homme, M. Ferrero et bien d’autres que j’apprécie beaucoup et dont certains sont des amis…..

(les oubliés m’excuseront)

"ANDRE VERCHUREN c’est un STYLE", procurez-vous certains disques des années 50/60, écoutez le piqué,
les basses et le phrasé de certaines valses musettes… Même si l’on n’est pas d’accord avec les gammes
chromatiques, les glissades et les acrobaties diverses que fait André, ce n’est pas pour cela qu’il joue mal
de l’accordéon. Si vous en avez un jour l’occasion, écoutez le en tête à tête, vous serez certainement très surpris.

Il ne faut pas avoir des œillères, et ne pas mélanger le concert, le bal pépère et le bal spectacle,
le public n’attend pas du tout la même choses de l’accordéoniste.

Il faut prendre le temps d’écouter attentivement tous les styles, il y a toujours quelque chose à apprendre.
C’est vrai que l’on aime ou l’on n'aime pas, mais on respecte le choix de chacun.

         Je m’arrête là le débat serait trop long.

ligneptebl.jpg (10320 octets)

Contact:
g.lamolere@orange.fr

En gala avec mon ami André le 13.02.2011

 

ligneptebl.jpg (10320 octets)

Petite Histoire du "MAUGEIN Champion 700" 1958
      (version 100 basses du VERCHUREN-2)

 

Cet accordéon a été acheté par mes parents en juin 1962, j'aurais bien aimé avoir un modèle "VERCHUREN-2" 120 basses
mais, du fait que c'était une occasion, je n'ai pas eu le choix.
  J'ai gardé cet accordéon jusqu'en juin 1964, mon professeur me l'ayant repris lorsque j'ai acheté un modèle neuf plus récent
(v/photo carte postale pose Verchuren). Depuis ... plus de traces...

  Alors que j'avais été contacté (pour venir en renfort claviers) par l'orchestre qui devait assurer la partie musicale du gala de CUZORN (47) qui a eu lieu le 14 Février 2010
et dont mes amis André VERCHUREN & Louis CORCHIA étaient les vedettes; J-Paul ALBERT (le Chef d'Orchestre) me téléphone en me disant :
- J'ai un élève qui vient de s'inscrire chez moi pour des cours d'accordéon, il prétend qu'il possède ton 1er.accordéon !!!
- Cela fait plus de 20 ans que je le cherche !!! Je ne peux même te donner le n° de série, mais de toute façon il est reconnaissable vu que j'avais fait rajouter 4 boutons factices
  de manière à avoir la découpe André VERCHUREN ! (v/photo carte postale plus haut).
Effectivement, c'était bien le mien !!! et dire qu'il était à 30 Kms de chez moi !!!
- 1°coup de chance, le gars voulait s'en séparer pour acheter un   modèle "MIDI", ce qui a fait mon bonheur !
  J'ai donc réussi à le récupérer après quelques négociations.
- 2°coup de chance, il n'avait pas été "matraqué" il avait tout   simplement les symptômes dus à son âge. (cuirs retournés,
  musique à nettoyer et à ré-accorder, caisse à lustrer) etc...
  Il y avait même les courroies d'origine, ainsi que la caisse   MAUGEIN. 

  Après 46 ans d'escapade, vous ne pouvez pas savoir la joie de voir à nouveau cet accordéon qui m'avait tant fait rêver depuis 1962.
(voir plus haut")
  Je me suis mis au travail, et au bout de quelques semaines
(après avoir démonté/nettoyé tous les boutons, toutes les plaquettes, nettoyé toute la musique, refait tous les feutres à l'emporte-pièce) etc...
Par contre en ce qui concerne l'accordage, je l'ai confié à mon ami Daniel HEITZ qui me l'a ré-accordé d'origine (accord Verchuren).
 

 Le voilà donc aussi rutilant qu'à l'époque et en 1ère.ligne de ma petite collection d'accordéons.

 Bien amicalement,
Gérard LAMOLERE

 

Autres pièces exceptionnelles de ma "petite" collection

Spécial VERCHUREN (1961) le même que celui du "poster"

mais en pailleté bleu au lieu de blanc.


 

MAUGEIN Spécial VERCHUREN
Le même que celui de la pochette des Fiançés d'Auvergne

(
Et dire que j'en ai eu un avant de commencer ma collection !!! je m'en mords les doigts)
  

Jules JOSS (1927) que j'ai modifié en "clavier Français" main droite

Depuis la semaine dernière (mars 2014), ma collection s'est enrichie d'un "Spécial VERCHUREN" (1958)



 

Je suis heureux d'avoir enfin l'accordéon d'André Verchuren. Je l'ai acquis auprès de Monsieur Harry Williams avec l'appui de Jean Pierre Marie.
Vous avez fait, Messieurs l' homme le plus heureux de la terre, moi qui ai suivi André, qui ai possédé pratiquement toujours des modèles
d'accordéons pour mes besoins personnels basés sur les accordéons Maugein Frères qu'utilisait mon idole de toujours.


Place de choix au milieu de ma collection !

 

Ci-joint le dépliant Maugein de l'époque avec ce modèle vendu également au grand public

Enfin une interprétation du célèbre TOUR DE FRANCE, composition Marbot/Verchuren.
Gérard Lamolère, a enregistré une version formidable.
Cliquez sur la photo pour entendre le titre

Réalisation Gérard Lamolère -  Reproduction interdite
 

Pour écouter la version chantée de "Tour de France" Cliquez ICI

Pour écouter "Les Fiancés d'Auvergne"  Cliquez ICI

Pour écouter "Bonjour les Amis " Cliquez ICI

 

 


Je vous rappelle que nous recherchons toujours l'original sur disque festival, juke boxe DN 46 par A. Verchuren.
S
i l' un de vous était en possession du fameux disque, merci de me le faire savoir.
Merci d'avance. Votre serviteur Jean Pierre Marie

Retour au sommaire

SANS MUSIQUE AVEC MUSIQUE

   Signez notre Livre d'Or !                Ecrivez-moi un petit mot !

Copyright© (tous droits réservés) 2009 - Mentions légales