Christophe Ribout
Talmontiers (Oise)

Agé de 37 ans et passionné depuis toujours par l’accordéon, mon premier contact avec cet
instrument magique fut avec André Verchuren et plus précisément avec un 30 cm et dans lequel notre
ami André interprétait « La valse des Boulangers ». Je ne compte plus le nombre de fois ou le tourne
disque marchait pour écouter ce disque. Puis, il y eut d’autres morceaux, tel « l’Air du Vieux Paris »,
morceau fort joli ou la variation de l’accordéon se confond avec l’orgue.
J’écoutais toujours de l’accordéon et habitant Paris, je pouvais régler ma radio sur la station « Radio
Montmartre » qui diffusait jusqu’à 18h d’accordéon par semaine. Je ne loupais jamais une émission
d’accordéon, une diffusion de bal. Et puis en 1984, ouvrant un célèbre quotidien, je fus informé
qu’un grand festival d’accordéon allait se produire au Palais des Congrès. Ce festival, organisé par
Louis Ledrich réunissait les plus grandes stars de l’accordéon, dont bien sur André Verchuren.

Le 14 décembre 1984 exactement, nous nous rendîmes, ma Mère et moi, à ce festival d’accordéon. Que de
bons souvenirs. Larcange, Noguez, Corchia, Aimable, Horner, Blot.. et pour clôturer ce beau spectacle
le Roi Verchuren. C’était la première fois que je voyais sur scène celui que je considérais comme le
numéro un de l’accordéon. Je me souviens quand André a descendu la salle du Palais des Congrès
pour rejoindre la scène, levant les bras à un public qui scandait son nom. Jamais il y avait eu cela
auparavant. Seul André Verchuren pouvait se permettre de le faire.
Sur scène, il jouait tous ses succès, accompagné par une grande partie de ses musiciens. Quelle ambiance !
Je me souviens encore, dans les moindres détails de cette soirée. Et pour cause.

Par la suite, il y eut 21 festivals auxquels j’ai assisté avec le même plaisir.
C’est à partir de ce moment que j’ai conservé toutes les archives concernant André Verchuren. J’ai
enregistré tous ses passages télévisés, radiophoniques et bien sûr ses disques (33 tours, puis CD…)
J’ai vu plusieurs fois André en gala, en bal, à la radio, découpé les manchettes de presse , affiché ses
grands posters. André Verchuren est la vedette incontestée de l’accordéon et aujourd’hui, encore, il
est inégalé dans son jeu, par sa présence. J’ai eu la chance de le voir plusieurs fois au cours des
derniers mois et je puis vous assurer qu’il n’a rien perdu de son talent.

Quelle chance pour moi d’assister à ses galas et de pouvoir l’approcher (la dernière fois, en mars
2009, nous avons discuté près de deux heures et ai pu être photographié auprès de lui).
Quel souvenir !.
André Verchuren est d’une simplicité, d’une disponibilité avec son public. Pas étonnant qu’il ait fait
cette si brillante carrière.
Merci pour tout ce que vous nous apportez.

 

 

Retour au sommaire

 

SANS MUSIQUE    AVEC MUSIQUE

   Signez notre Livre d'Or !                Ecrivez-moi un petit mot !

Copyright© (tous droits réservés) 2009 - Mentions légales