Michelle ROCHE

Sa Biographie

 

Née à Tonneins dans le Lot et Garonne le 22 juillet 1964.
Mes parents ont émigré au Canada alors que je n'avais qu'un an.
J'ai été élevée là bas et je venais régulièrement en vacances en France chez mes grands parents, oncles et tantes
 (répartis entre la Seine et Marne, le Lot et Garonne et la Corrèze).

Maman écoutait beaucoup de disques d'accordéon au Canada notamment André Verchuren, Aimable,
et Jean Ségurel et Robert Monédière.  Mon enfance a été bercée par l'accordéon.  Aucun de mes parents n'est musicien. 
Ma mère chantait admirablement bien quand elle était jeune mais s'est "Cassé la voix" lors d'une représentation
dans une salle trop grande et ayant une mauvaise accoustique.
 
Alors que j'étais en vacances en France l'été de mes quinze ans, j'ai découvert l'accordéon grâce à mon cousin Pascal,
âgé de 11 ans, qui avait commencé à apprendre cet instrument.  Il me l'a fait essayer...j'ai adoré...
et je n'ai plus eu qu'une envie...apprendre à jouer !
 
Au Canada, c'est l'accordéon piano qui est appris.  Probablement l'influence italienne, car énormément de fabriquant
d'accordéon Italiens se sont installé en Amérique du nord.
 
J'habitais dans la ville de Sudbury, en Ontario, et à mon retour au canada cette année là au mois d'avril,
 j'ai vu une annonce dans le journal local sur l'école de musique de Karl Pukara, professeur d'accordéon
et notamment sur les nouveaux accordéons chromatiques PIGINI qu'il avait importé. 
J'ai fait des pieds et des mains auprès de mes parents pour qu'ils prennent un RDV et que nous puissions
aller prendre directement des renseignements sur le prix de l'instrument et des cours.
 
L'accordéon était cher, les cours aussi, mais cet instrument évoquait tellement la France pour mes parents,
qu'ils ont bien voulu me faire plaisir.
 
J'ai commencé à apprendre l'accordéon en mai 1980, l'année de mes 16 ans.  Je ne connaissais pas le solfège, au Canada,
on apprend les deux en même temps, j'ai appris les notes et à les jouer en parallèle.
 
Comme professeur j'ai eu Iona REED, championne du monde d'accordéon en 1962 à Prague sur un accordéon piano.
Depuis quelques mois elle s'était mise à l'accordéon chromatique pour pouvoir donner des cours,
Karl PUKARA de son côté avait aussi quelques étudiants.
 
Pendant ces trois années, je faisais également parti de l'orchestre d'accordéon de Karl PUKARA. 
Nous avons participé à plusieurs concours et été primés à Toronto.
 
J'ai suivi des cours avec Iona REED pendant 3 ans, puis, pour poursuivre mes études de journalisme après mon BAC,
j'ai du déménager à Ottawa, la capitale du Canada.  Pendant les deux ans qui ont suivi j'ai continué à apprendre
l'accordéon avec un ancien élève de Pukara, qui avait également concouru aux championnats du monde et était classé
dans les 5 premiers.  Marcello De Luca. 
 
J'ai condensé les 10 ans d'apprentissage en à peine 5 ans !
 
En parallèle, à Ottawa, j'ai commencé à donner des cours d'accordéon pour des débutants,
j'avais 5 élèves que j'ai suivis pendant deux ans.
Puis, je me suis mariée à un lyonnais rencontré à Ottawa, nous avons déménagé en France,
et les enfants sont arrivés.  Ma fille en 1987 et mon fils en 1990. 
 
Je n'ai jamais arrêté de jouer de l'accordéon, mais plutôt comme un passe temps. 
Je n'ai jamais pensé que j'avais le niveau nécessaire pour me produire en public. 
 
Comme j'ai commencé à apprendre tard, et que je n'ai jamais eu le temps de me consacrer entièrement à l'apprentissage
de l'instrument, j'ai certaines lacunes...notamment je n'arrives pas à jouer de mémoire, sauf pour
deux ou trois morceaux appris d'oreille, Bruyères Corréziennes et Mon Amant de Saint Jean notamment.
 
Je suis un peu complexée par ce manque de mémoire... sans partition... je ne sais pas jouer de l'accordéon...
c'est incroyable mais vrai... si je joue en extérieur et qu'il y a un coup de vent qui tourne la page de la partition que je joue...
la musique s'arrête hi hi hi !
C'est un peu à cause de ça que je n'arrives pas à me considérer comme une VRAIE musicienne. 
 
Il y a dix ans, disposant d'un peu de temps libre en raison d'un aménagement de mon temps de travail (je ne travaillais pas les mercredi),
 je me suis renseignée à l'hôpital de mon quartier sur les possibilités de faire du bénévolat.
Cet hôpital dispose d'un service long séjour, sorte de maison de retraite médicalisée, et a une animatrice salariée à temps plein
pour s'occuper de l'animation de cet étage.  Le mercredi après midi, d'autres bénévoles venaient pour le chant..
L'animatrice m'a proposé de venir pour accompagner les chanteuses.  C'est comme ça que j'ai commencé à me produire bénévolement,
une fois tous les quinze jours pendant 3 ans.  Puis, à l'occasion du passage aux 35 heures,
j'ai repris le travail à temps plein et je ne disposais plus que de mes vendredi après midi de libre.
 
Avec l'animatrice de l'hôpital, nous avons convenu que les bénévoles du chant continueraient leur animation le mercredi,
et que moi je viendrai à l'hôpital, toujours tous les quinze jours mais seule, le vendredi après-midi,
pour animer pendant une heure et demi cet espace de vie de nos aînés.
Cela fait 7 ans maintenant que je joue tous les quinze jours, seule, à l'hôpital. 
C'est un RDV que je ne voudrais manquer pour rien au monde et c'est aussi ce qui m'a permis de travailler
plus régulièrement l'accordéon et d'étendre mon répertoire qui va des années 1900 à 2000. 
Chanson française, variété, musette, rock'n roll, jazz, classique...tous les styles me plaisent.
 
Deux années de suite j'ai également joué lors des journées de la culture en association avec la mairie pendant
une exposition "Patrimoine et Savoir-Faire". Cette manifestation a lieu début septembre tous les ans.
 
Depuis janvier 2008, par hasard, j'ai découvert YouTube et les possibilités d'enregistrer des vidéos.
Cela m'a paru une bonne façon d'analyser ma façon de jouer et de voir mes progrès.
Je ne savais pas que tout le monde pouvait y avoir accès et laisser des commentaires.  J'ai eu de très bons retours,
 j'ai commencé à avoir un, puis deux, puis trois abonnés...et j'en suis maintenant à 117 !
En tout j'ai posté plus de 120 vidéos dont Mon Amant de Saint Jean qui a été visionnée plus de 92.000 fois ! 
Plusieurs personnes m'ont demandé à quand l'enregistrement d'un CD... et... j'y pense de plus en plus...
sans pour autant savoir si ce sera un jour possible.
 
Par ailleurs, depuis le mois d'avril, je donne de nouveau des cours d'accordéon...par webcam sur Windows live messenger
à 3 accordéonistes débutants qui ont vu mes vidéos sur YouTube et qui m'avaient demandé des conseils...
On n'arrête pas le progrès !  J'ai un élève en Normandie, un autre à Brest, et le troisième, un jeune accordéoniste
de 59 ans passionné de l'accordéon autant que moi... (si c'est possible hi hi hi) , et qui habite en Savoie.
 
Je suis très heureuse de pouvoir de nouveau m'impliquer à fond dans la musique.
 
Maintenant mes enfants sont grands (ma fille a 20 ans et mon fils 18 ans) et je peux consacrer de plus en plus de temps à ma passion.
D'ailleurs je me suis inscrite à un stage de perfectionnement au CNIMA à Saint Sauves D'Auvergne du 11 au 16 août 2008 !
 
Mon rêve le plus fou ?... Jouer avec un orchestre et pouvoir faire des bals dans les beaux villages de France...
mais...à 44 ans...ce n'est qu'un rêve !
 
Les obligations familiales sont telles que nous avons besoin de mon salaire d'assistante de Direction
pour pouvoir payer nos frais et surtout les études de nos enfants...
Restera toujours la retraite....
 
Je suis heureuse de pouvoir jouer cet instrument qui, d'après-moi est l'instrument le plus complet.
 
Mes enfants et mon mari ne sont pas musiciens...à peine mélomanes !

Voilà, vous en savez un peu plus sur moi.

Michelle
 

Sa première rencontre avec André Verchuren


J'ai vu André Verchuren à Ussel alors que ça ne faisait qu'un an que je jouais de l'accordéon.
 
C'est ma tante qui habite à proximité d'Ussel qui m'avait invitée à aller le voir en concert.
 
Nous avions attendu un peu car André était en retard... Il dînait avec des copains de régiment a-t-on appris par la suite...
Quand il est arrivé il a été un peu hué par l'assistance car il était en retard...
En effet il semblerait que le dîner ait été copieusement "arrosé"  hi hi hi...  Mais dès qu'il a pris son accordéon et qu'il a commencé à jouer...
les sifflets se sont tus...et la magie Verchuren a opéré !  Tous le monde était fasciné par sa grande dextérité et sa présence sur scène !
Le concert a fini deux heures plus tard avec des bis et des rappels !
 
C'était merveilleux !  J'avais très envie de pouvoir jouer un jour au moins moitié aussi bien que lui !

 

 

Jean-Pierre Marie vous parle de Michelle ROCHE.


 

Mes amis, je vous avais parlé dans ma dernière lettre d'une personne hors du commun pour l'accordéon
et nous en parlerons dans la revue de l'accordéon prochainement.
Michelle est une personne qui voue sa vie à son métier, sa famille et à la musique,
plus particulièrement à l'accordéon et aussi à André Verchuren, ce qui me fait grand plaisir.
Si tous les musiciens avaient un grand coeur, étaient doués et gentils comme Michelle, notre métier changerait.
Elle a parcouru le monde, appris l'instrument au Canada après avoir vu un membre de sa famille le pratiquer, et ensuite notre idole André Verchuren, elle a connu l'amour au bout du monde avec un gentil Français,
lyonnais de surcroît et de retour en France, elle a deux magnifiques enfants, un mari adorable,
un super job et malgré tout le temps consacré à tout cela, elle joue aussi tous les 15 jours dans les hôpitaux, donne des cours par Webcam à des personnes retranchées dans nos provinces, ce qui est bien pratique.
Elle donne aussi de son temps à des personnes en difficulté, âgées et leur donne "du bonheur".
Moi je vous dis amis musiciens, amateurs ou professionnels, prenez exemple sur cette magnifique personne
et le monde tournera mieux. Croyez moi. Contactez-la de la part du site André Verchuren ou de moi-même,
son email :
accordeonia@hotmail.com . Allez sur youtube, regardez la et écoutez la jouer... avec son coeur.
Bravo Michelle, bien sûr lance toi, enregistre ton premier disque, si tu le peux, joue en orchestre.
En un mot fais toi plaisir... et à nous aussi !
Je t'embrasse affectueusement (que ton mari ne soit pas jaloux c'est par amitié)
J'attends avec impatience le grand plaisir de te revoir.
Amicalement, Jean-Pierre Marie.

 

 

Retour au sommaire

 

SANS MUSIQUE    AVEC MUSIQUE

   Signez notre Livre d'Or !                Ecrivez-moi un petit mot !

Copyright© (tous droits réservés) 2009 - Mentions légales