Friville -Escarbotin : Verchuren toujours et encore...

A 81 ans le roi de l’accordéon poursuit sa route de spectacle en spectacle. Celui qui a parcouru le monde et a fait danser la France entière avec son accordéon animait dimanche après-midi le thé dansant de Force Ouvrière.

Lors du thé dansant organisé par le syndicat Force Ouvrière, dimanche, quatre cent personnes ont eu le privilège de danser au son de l’accordéon d’André Verchuren. A 81 ans, André Verchuren a montré aux spectateurs qu’il n’avait rien perdu de son tonus. Pantalon sombre, et chemise rayée multicolore, le maître de cérémonie, entre sur la scène de la salle Edith Piaf en trombe, tape sur les touches de son accordéon avec énergie, donne de la voix, se lance dans un jeu de jambes à faire pâlir Johnny Hallyday. Le public est aux anges comme électrisé par celui qui a fait danser la France entière dans les années 60.

Michel Pruvot, ami de Verchuren assurait, la première partie du thé dansant, ses fans étaient là bien sûr, mais également de nombreuses personnes qui ont eu l’occasion de danser avec André Verchuren à Friville-Escarbotin ou à Hallencourt durant les grandes années des bals populaires comme Guy Roussel, maire qui précise qu’il était gamin mais qu’il s’en souvient encore.

Arrivé avec trois quart d’heure de retard pour cause de panne de voiture dimanche après midi, le musicien jette alors un coup d’œil sous le capot tout en se fondant en excuse auprès du maire Guy Roussel, et Marcel Mailliez, cheville ouvrière de ce thé dansant qui l’accueillaient. Courtois et attentif, Il entraîne les journalistes dans sa loge non sans avoir auparavant jeté un coup d’œil dans la salle "pour voir s’il y a du monde."

On aime ou on n'aime pas l’accordéon mais la gentillesse, l’élégance, et le parcours d’André Verchuren ne peuvent pas laisser indifférent. Rencontre avec un artiste de 81 ans sympathique et très accessible avant de monter sur scène.

Pour André Verchuren qui fait encore danser jeunes et moins jeunes, même si les bals populaires n’ont plus la côte, l’accordéon reste synonyme de fête et a toujours ses adeptes.

Pour preuve, il évoque l’émission de Pascal Sevran pour laquelle il a été de ceux qui se sont battus pour qu’elle soit à nouveau programmée. Puis il continue de parcourir la France et compte poursuivre tant que sa santé lui permettra. Il vient de sortir un disque et a été dernièrement l’invité de l’émission "Vivement dimanche" de Michel Drucker, qui l’a alors baptisé le pape de l’accordéon.

Une époque formidable et beaucoup de chance

André Verchuren a eu son premier accordéon à 4 ans, fait son premier gala à 6 ans puis a 18 ans il était déjà célèbre. Il a pendant plus de dix ans fait de l’animation sur Radio Luxembourg, avant de réveiller les Français tous les matins sur Europe 1. A cette époque il se souvient avoir a attiré 125 000 personnes à la Défense à l’occasion d’un grand spectacle populaire organisée par Europe 1. Mais ses plus grands souvenirs resteront l’inauguration du France avec le Général de Gaulle, son passage à l’Olympia et sa rencontre avec Tino Rossi. Le tour de France qu’il suivait avec son accordéon lui a permis de vivre des instants formidables… Il a gardé de nombreux amis dans ce milieu et se réjouit encore de s’être retrouvé dernièrement à la même table que Bernard Hinault, Eddy Mercx, Raymond Poulidor et Bernard Thévenet.

Il a vendu quelque 70 millions de disques, a parcouru le monde, a traversé la France de long en large. "J’ai eu la chance de commencer dans les années cinquante après guerre. Les gens éprouvaient le besoin de faire la fête de sortir de s’amuser et l’accordéon est l’instrument de fête par excellence. Tout le monde allait au bal à cette époque, il n’y avait pas de télé et à la radio on ne passait que de l’accordéon."

Et lorsqu’on lui demande ce qui le pousse à poursuivre il répond «quand je ne suis pas sur scène je m’ennuie !»

 

L'Informateur
Publié le  10 mai 2001
 

Retour au sommaire

SANS MUSIQUE    AVEC MUSIQUE

   Signez notre Livre d'Or !                Ecrivez-moi un petit mot !

Copyright© (tous droits réservés) 2009 - Mentions légales